juillet 30, 2018

L’été est bien là. La chaleur est rude alors rien ne vaut une salle obscure avec sa clime pour se rafraichir le temps d’un film. Après avoir vu quelques gros films américains, je voulais me changer les idées et me suis dis pourquoi pas aller voir un film français, même s’il est vrai que ces derniers temps il est assez rare que je le soutienne et en particulier ses comédies car je ne supporte plus leur humour le plus souvent discriminatoire ou/et raciste. Cette semaine est sorti Roulez Jeunesse de Julien Guetta et avec Eric Judor, ancien humoriste du duo Eric et Ramzy, je voulais voir ce qu’il pouvait donner même s’il n’est pas à son premier coup d’essai autant que comédien en solo .

Roulez Jeunesse raconte l’histoire d’Alex, un garçon célibataire de 43 ans qui travaille comme dépanneur automobile dans l’entreprise de sa mère {Lire La Suite}

juillet 17, 2018

Parfois, les mots mettent du temps à sortir pour partager son ressenti sur une oeuvre cinématographique. La semaine dernière, je suis allée voir le film Paranoïa de Steven Soderbergh, réalisateur également de Solaris (que je n’ai pas encore vu), Trafic (le film qui m’a fait découvrir Benicio Del Toro), Ocean Eleven (que j’ai vu) et Sexe, mensonges et vidéos (que je n’ai pas vu et qui pourtant lui a valu une Palme d’or à Cannes). 

Soderbergh est le réalisateur à contre culture de sa génération. Il ne souhaite plus répondre à une machine de milliards de dollars pour réaliser ses propres films dans la liberté la plus totale, ce qui est tout à son honneur.  Avec cette oeuvre, Soderbergh a souhaité démontrer qu’avec la technologie d’aujourd’hui, et qui se démocratise de plus {Lire La Suite}

juillet 04, 2018

Il est parfois frustrant de ne pas pouvoir parler d’un film qu’on a pourtant vraiment aimé sur le moment mais qu’on a aussitôt oublié. Hier (bien que ce n’était pas vraiment prévu au programme) avec ma meilleur amie on voulait voir le film Love, Simon mais la salle rencontrait un problème technique alors la projection fut annulée. Nous avons donc décidé d’aller revoir le film Sans Un Bruit. Une nouvelle occasion pour voir si j’allais ressentir le même suspense, les mêmes secousses que lorsque je l’ai vu pour la première fois, après quelques jours de sa sortie en salle. Verdict.

Qu’on se le dise dès le départ, Sans Un Bruit a rencontré le même problème que Sicario La Guerre Des Cartels, où le marketing et les bandes annonces sont très mensongères. A croire que nous ne savons plus mettre les films en leur juste valeur par peur sans doute de faire un bide lors de leur sortie en salle et en pensant que les spectateurs n’aiment plus aller voir {Lire La Suite}

juillet 02, 2018

Pour une fois que ce genre de film ne se retrouve et ne soit pas une exclue sur l’un des programmes de plate-forme streaming légal tel que Netflix ou encore OCS, cela fait vraiment du bien. Qu’on se le dise, je n’ai pas vu le premier et je suis allée le voir car ça faisait très longtemps que je n’avais pas vu sur grand écran Benicio Del Toro que j’ai découvert il y a fort longtemps dans le film Trafic. Un acteur, une présence difficile à oublier. Pourtant la bande annonce de Sicario La Guerre Des Cartels ne me disait trop rien car elle faisait genre trop film d’action comme je ne les aime pas mais les acteurs m’intrigués et je me suis dis pourquoi pas. Surtout que depuis que j’ai repris un abonnement pass illimité, je n’hésite plus à aller voir des films même quand je ne m’y attends pas. Sicario La Guerre Des Cartels est le parfait exemple.

Synopsis : Les cartels mexicains font régner la terreur à la frontière entre le Mexique et les États-Unis. Rien ni personne ne semble pouvoir les contrer. L’agent fédéral Matt Graver fait de nouveau appel au mystérieux Alejandro pour enlever la jeune {Lire La Suite}

juin 27, 2018

Ma première rencontre avec les dinosaures dans les salles obscures, remonte au film Le Petit Dinosaure Et La Vallée Des Merveilles, sortie en 1988. J’avais alors pas plus haut que 7 pommes et c’était mon premier film au cinéma. Le film était produit par Steven Spielberg et Georges Lucas eux mêmes. Six ans plus tard, Spielberg réalisa seul Jurassic Park, un film qui a su marquer son époque dès sa sortie en salle et qui continue encore de marquer les générations d’aujourd’hui.

Malheureusement mes parents étant contre la culture américaine, je n’ai pu aller voir le premier Jurassic Park au cinéma. En revanche, j’ai vu le 2 que j’ai revu y a pas longtemps et qui c’est vrai a plutôt vieilli et souffre cruellement des clichés de son époque. Cependant il reste agréable à regarder. J’ai découvert le 3 y a peu, et je me suis dis que c’était vraiment le pire de tous. Avec une réalisation très mal faite autant dans les scènes d’action que la réalisation des dinosaures. On dirait un espèce de faux {Lire La Suite}